Comme le CH est aussi déprimant qu’un quartier de melon séché dans un déjeuner de resto, on ne parlera pas de hockey cette semaine.

J’ai cherché un autre sport d’hiver et je suis tombé sur Le pilier de cristal, un film sur l’escalade de glace. On suit un couple qui grimpe un flanc des chutes Montmorency, comme quoi il y avait des sports d’hiver à Québec avant le Red Bull Crashed Ice.

Je ne connais rien à l’escalade, mais à les voir aller, il faut être motivé. Y’a l’air à faire frette comme ça se peut pas et plus tu montes, le vent doit pas aider à te réchauffer.

Les crampons sur leurs bottes sont si gros que d’après moi, c’est les deux seules personnes qui peuvent affronter les trottoirs glacés du Plateau Mont-royal sans problème.

Les chutes Montmorency sont impressionnantes. À moitié gelées, à moitié déchaînées. Comme un squeegee coin Ontario/Papineau!

Juste entendre respirer les grimpeurs, t’es essoufflé pour eux. Mais ils sont calmes, attention au jeu de mot, ils restent de glace. Un moment donné, l’homme blasphème en criant « zut ». Moi, si j’étais à plusieurs mètres dans les air, accrochés avec des piquets sur de la glace, c’est pas le premier mot qui sortirait de ma bouche.

À un certain moment, ils sont l’un derrière (ou en-dessous) de l’autre et la pauvre femme reçoit la glace alors que son mari veut se prendre un appui. Un genre d’Ice Bucket Challenge avant le temps.

Bref, y’a un côté exotique à regarder le film, même si ça passe chez nous. J’imagine pas quand un Français écoute ça, il doit saliver à l’idée d’aller voir ça en traineau à chiens !

Voici ce qui nous passe par la tête en l’écoutant :

– Le chauffage, c’est pas un luxe.
– Finalement, monter quatre étages à pied pour aller travailler parce que l’ascenseur est défectueux, c’est pas si pire.
– Faut faire confiance à son équipement.
– Je me demande ce qu’il fait dans la vie aujourd’hui, Vanilla Ice.
– Je pense je suis plus un gars de yoga chaud.

Le pilier de cristal par Marc Hébert, Office national du film du Canada



Commentez cet article