Brian Campbell surnom soupe

Boom Boom, Le Rocket, La Merveille, Super Mario, Le Démon blond, Mr. Hockey… Ce ne sont que des surnoms, mais ces légendes de la LNH n’ont pas besoin de présentation.

Comme dans plusieurs sports, les hockeyeurs de tous niveaux ont l’habitude de s’attribuer des sobriquets. Si certains ne représentent qu’un dérivé d’un prénom ou d’un nom de famille (comme Gally, Chucky ou Ovi), d’autres s’avèrent hautement créatifs.

En voici quelques-uns qui se démarquent par leur caractère étrange et dont vous n’avez peut-être jamais entendu parler. Dans plusieurs cas, on peut se demander pourquoi!

Dustin Penner : Penncakes

Lors de la campagne 2011-12, l’attaquant des Kings de L.A. s’était blessé au dos en mangeant des crêpes. Pas de farce. Il aurait dû opter pour des céréales.

Al Arbour : Radar

À l’époque où il était joueur, son entraîneur Jack Adams avait crié après lui : « Espèce d’aveugle, cinémascope, radar sonuvabitch! » Euh..? En tout cas, ce n’était pas des compliments.

Au fait, Al Arbour est le dernier à avoir porté des lunettes sur la glace.

al arbour lunettes

(Al Arbour à la fin des années 60. Source : @Super70sSports/Twitter)

Alexei Yashin : Alexi Cashin

En raison d’un différent contractuel, Alexei Yashin avait préféré de pas enfiler son uniforme durant la saison 1999-2000. Les partisans des Sénateurs n’avaient pas apprécié, d’où ce surnom peu flatteur.

Ed Jovanovski : JovoCop

Deux hommes de fer, mais souvent affaiblis par les blessures.

Artemi Panarin : Bread Man

En référence à la chaîne de restaurants Panera Bread. Ce n’est pas son resto préféré; c’est seulement une question de sonorité.

James Reimer : Optimus Reim

Ici aussi, c’est un jeu de mots. Le commandant des Autobots a souvent été représenté sur le masque de Reimer.

Brian Campbell : Soupy

Campbell… Soupe…

Georges Vezina : le Concombre de Chicoutimi

Devant le filet, le cerbère natif de Chicoutimi était aussi frais qu’un concombre.

Duane et Brent Sutter : Dog & Pup

Duane avait la manie de s’en prendre verbalement à l’adversaire et aux officiels. Un peu comme un chien qui jappe après l’inconnu. Son petit frère a obtenu le pseudo Pup (pour « puppie »/ chiot) par défaut!

Duane et Brent Sutter Islanders

(Source : Getty Images)

Johan Franzen : la Mule

Son coéquipier Steve Yzerman le surnommait ainsi parce qu’il pouvait transporter l’équipe et n’avait pas peur des lourdes tâches.

Frank Brimsek : Mr. Zero

Personne ne veut se faire appeler Mr. Zero, sauf un gardien. À sa première saison dans la LNH (1938-39), Brimsek enregistre 10 blanchissages en 43 matchs avec les Bruins et hérite de ce surnom bien mérité.

Ted Lindsay : Terrible Ted

Ted inspirait la terreur. Mais lorsqu’on lui refilait la rondelle, il était loin d’être terrible.

Et toi, quel est ton surnom?

Suivez-moi sur Twitter : Vin100Noel

***

Pour lire mes autres chroniques, palmarès et nouvelles insolites, cliquez ici



Commentez cet article