3

Après avoir tenté des expériences avec le tir de Shea Weber puis la vitesse de Paul Byron, j’ai décidé cette fois de procéder à une expérimentation un peu plus collective en tentant de remporter un match à NHL 17 avec le HC Lausanne.

Ce club de la Ligue élite suisse (j’ai hésité à mettre « élite » entre guillemets et je me suis rétracté) compte bien peu de joueurs connus dans ses rangs, comme en témoignent ses évaluations de 74 pour l’attaque, 74 pour la défense et 76 pour les gardiens. Si l’équipe mise sur un chiffre aussi élevé pour ses joueurs entre les poteaux, c’est grâce à la fierté de St-Martin-d’Heres, Crisotobal Huet. L’ancien du CH joue effectivement en Suisse depuis 2013.

Fait à noter : je voulais initialement tenter l’expérience avec le Lugano de Maxim Lapierre, avant de réaliser que EA Sports ne se donnait pas la peine de mettre à jour les alignements d’outremer. Lapierre figure donc toujours à la colonne des agents libres dans le jeu.

Je m’attendais à un défi considérable étant donné ma fiche d’à peine ,500 en ligne, alors que je me trouve à un bon niveau de compétition (44). Mais en vérité… ça s’est bien déroulé. Tellement que je me demande si j’ai pas découvert un bogue dans le jeu qui rend imbattable cette modeste formation suisse.

huet 01

Victoire 3-2 contre les Capitals

La première étape, c’est de convaincre l’adversaire en ligne de ton sérieux. En te voyant défiler les équipes, jusqu’à atteindre HC Lausanne, il risque de se demander s’il fait face à un opposant crédible. Ma stratégie a été de démontrer un maximum de confiance, sans hésitation, en choisissant rapidement le club et en appuyant sur OK pour démarrer la partie le plus vite possible.

Première constatation : les analystes et descripteurs dans le jeu ne font pas trop de cas du fait que l’un des meilleurs clubs de la LNH s’apprête à affronter une formation moyenne de Suisse, préférant plutôt parler « d’un duel serré, qui devrait être à bas pointage ». Eh ben, ok. Ça augure bien.

Sur la glace, ma tactique aurait certainement plu à Michel Therrien : garder les choses simples et jouer les probabilités. Parce qu’après un essai infructueux, j’ai vite constaté qu’une passe lobée d’un certain Etienne Froideveaux pour un tir sur réception dans l’enclave de Benjamin Antonietti avait peu de chance de vaincre Braden Holtby.

À coup de poke checks, de jeux hermétiques et de dégagements en fond de patinoire, j’ai pu, comme le veut l’expression consacrée, « attendre l’erreur » et capitaliser.

Pour ce qui est de Huet : le lauréat du trophée Roger Crozier en 2006 a été peu sollicité, mais a quand même bien fait avec 27 arrêts.

huet 02

Victoire 3-2 contre les Penguins

Une victoire in extremis et improbable contre les Penguins de Sidney Crosby. De loin le match le plus excitant de cette série alors que je faisais face à un adversaire coriace, qui n’allait pas prendre à la légère la troupe de John Gobbi (c’est leur capitaine, ai-je appris).

Mais…

Un jeu de fantaisie, en fin de match, alors qu’il pensait l’issue du match scellée lui aura coûté cher.

J’avais retiré l’ancien gardien des Brûleurs de Loup au profit d’un sixième patineur. La victoire de mon opposant semblait être acquise, quand Malkin y est allé de sa plus belle interprétation de Patrik Stefan.

Son inattention lui aura coûté le but égalisateur, avec 0.5 seconde à faire.

Propulsée par ce revirement de situation, mon équipe a ensuite marqué le but gagnant en prolongation.

huet 03

Victoire 3-1 contre Team Canada, cr***

C’est lors de ce petit exercice futile que j’ai découvert le joueur le plus douchebag de l’entièreté des serveurs EA. Après réflexion, j’ai décidé de taire son pseudonyme, mais je dirai ceci : c’est un Québécois au savant et vulgaire nom d’utilisateur.

Alors qu’il changeait de division, au moment de sélectionner son équipe, j’anticipais qu’il jette son dévolu sur un club comme Lugano ou Davos, question d’offrir un combat à armes égales. Il aurait mérité tout mon respect.

Il a plutôt choisi Team Canada, dont les statistiques sont de 100-100-100, dois-je le fucking rappeler. Sa bêtise ne s’arrête pas là : il opte pour le chandail rouge de Team Canada, dont la teinte bourgogne se confond plutôt bien avec la teinte bourgogne du HC Lausanne, comme cette photo en témoigne.

huet
D’ailleurs, si les Coyotes cherchent à renflouer leur coffre, je leur conseille de poursuivre HC Lausanne qui a clairement copié leurs gilets.

Je priais pour que mon opposant soit daltonien et ne puisse donc pas distinguer ses joueurs dans ce gros brouillon rougeâtre. Cela devait être ma seule chance de gagner. En théorie.

Mais comme les dieux du hockey existent : je l’ai battu. Facilement. Trois à un. Un véritable effort d’équipe, une victoire de vaillants underdogs, le véritable Miracle sur glace, n’en déplaise à Herb Brooks.

Et j’en viens à la conclusion que je suis invaincu avec le HC Lausanne.



Commentez cet article