Une des choses que j’aime du baseball, à part l’odeur du gazon frais coupé, du gant neuf, et le bruit mât et sec du bâton qui frappe la balle (bon, je sonne encore comme un début de film avec Kevin Costner qui nous raconte sa vie entre deux lancers), c’est les statistiques.

Parce qu’au baseball, comme tout est mesurable, tout est mesuré. Si je vous dis, par exemple, que Mike Trout a frappé un ballon au champ centre, capté par le voltigeur resté presque immobile, sur une rapide lancée à 93 miles à l’heure, basse et à l’extérieur, on comprend très bien ce qui s’est produit. Mieux que si je vous raconte que David Desharnais est entré en zone adverse en possession du disque, qu’il a déjoué un défenseur avec une feinte (quel genre de feinte?), avant de trébucher dans une craque et de tomber dans le coin de la patinoire. On a l’idée générale de ce qui s’est passé, mais ça demeure pas mal libre à interprétation.

Alors, lorsqu’il se produit un événement comme mardi, où toutes les trente équipes du baseball majeur jouaient le même jour et toutes les équipes jouant à domicile ont remporté leur match, pour la première fois depuis la dernière expansion, ça titille le gars qui aime raconter des histoires statistiques en moi.

Bien entendu, ce n’est pas la première fois que toutes les équipes jouant à la maison remportent leur match en même temps, mais il y avait plus de chances que cela arrive lorsqu’il n’y avait que 12 équipes, en 1914.

D’autres premières statistiques?

– Le 3 septembre 1908, Herman Schaefer des Tigers de Détroit devient le premier joueur à voler… le premier but ! Eh oui, après avoir réussi à voler le deuxième, Schaefer est retourné vers le premier but, l’a volé, pour ensuite redécoller vers le deuxième, et le voler à nouveau. Tout ça, dans la même séquence. Il faut dire qu’avant les années 20, aucun règlement n’interdit de voler des buts à l’envers…

– Il y a la fois, aussi, où Richie Ashburn des Phillies de Philadelphie, a frappé deux fausses balles de suite et a atteint la même spectatrice les deux fois. Après avoir brisé le nez d’Alice Roth, sur une première fausse balle, il lui a brisé un genou sur une deuxième claque dans les gradins, alors qu’on transportait la pauvre femme sur une civière. C’était en 1957.

Richie Ashburn

– D’ailleurs, si on revient sur le fait que toutes les équipes jouant à domicile ont remporté leur match, mardi, sachez que cela aura permis à un parieur de Dublin, en Irlande, de récolter un peu plus de 100 000 $, lui qui avait parié 78$ que toutes les équipes à domicile remporteraient leur match ce soir-là.

Même Pete Rose n’aurait pas fait mieux…



Commentez cet article