Les techniques de Yom Yidikes

Des entraîneurs très motivées, c’est aussi commun que les chansonniers dans les bars de région. C’est un mode de vie et, souvent, c’est très lucratif.

Alors, on peut les comprendre d’utiliser les médias sociaux pour montrer les fruits de leurs efforts et des efforts de leurs clients.

Parfois, par contre, on se demande si l’exemple envoyé est réellement bénéfique. Penchons-nous sur le cas de Yom Yidikies, un entraîneur très intense de Lyon en France.

Des abdos à tout prix

Cette vidéo a circulé beaucoup sur différents sites sportifs et, il faut l’avouer, elle nous a fait écarquiller les yeux.

Pourquoi? L’intensité peut-être, ou l’utilisation d’un pneu sur des abdos de jeunes adolescents pour former des abdos durs. En fait, c’est surtout l’âge des participants et la force de frappe de Yidikes, un combattants d’arts martiaux mixtes.

On peut aussi comprendre que son slogan, le goût de l’effort, laisse transparaître qu’il n’est pas là pour faire des muffins avec les enfants.

Mais, il pousse peut-être un peu loin la note, à notre avis.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Yidikes Yom (@yidikesyom)

Ça, c’est une autre de ses techniques. La tête en bas pour recevoir des coups aux abdos : ÇA AJOUTE QUOI?

On le voit bien, en plus, que certains jeunes peinent à tenir la position et ça provoque une torsion du cou assurément néfaste pour un corps en développement.

Alors, on répète la question : ÇA AJOUTE QUOI?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Yidikes Yom (@yidikesyom)

Pour désamorcer son look de tortionnaire, il montre aussi la riposte des jeunes sur ses abdos à lui. Mais à part surenchérir avec une autre démonstration de violence, on se demande encore c’est quoi l’idée.

Entraîneur les jeunes en arts martiaux mixtes, c’est une excellente chose. C’est une discipline complète. Mais ça, c’est plus proche de la violence militaire que du sport. Faudrait s’assurer de ne pas franchir la ligne.

Est-ce que vous feriez confiance à cet entraîneur avec votre enfant?



Commentez cet article