Lorsqu’il s’est pointé mardi dernier à Safeco Fields, à Seattle, pour jouer son match contre les Mariners, le receveur des Padres Christian Bethancourt ne pouvait se douter qu’il passerait à l’histoire.

Non, il n’a pas frappé quatre grands chelems ni volé tous les buts en même temps en faisait des doigts d’honneur à l’arbitre. Il est plutôt devenu le cinquième joueur dans l’histoire du baseball majeur, le premier depuis Shane Halter en 2000, à jouer aux positions de receveur, de deuxième but, de voltigeur de gauche et de lanceur. (En fait, les quatre autres joueurs à qui s’est arrivé ont joué aux neuf positions en défense durant leur match, rien de moins.)

Déjà que jouer à deux positions différentes durant la même partie peut être mélangeant (moi, je change juste mes icônes de place sur mon bureau d’ordinateur et je suis mêlé pendant deux jours), je peux imaginer ce que tenir quatre positions totalement différentes, dont celle de lanceur, peut faire à ta routine de jeu. On ne parle pas de passer, ici, de voltigeur de gauche à voltigeur de droite, là.

Alors, comment s’est-il débrouillé au monticule? Pas trop mal, compte tenu des circonstances, et étant donné qu’il n’avait pas lancé depuis une dizaine d’années. Il a effectué 26 tirs, retiré deux frappeurs et donné deux buts sur balles. Mais, surtout, sa balle rapide a atteint 96 miles à l’heure, ce qui fait de Bethancourt le non-lanceur le plus puissant depuis l’apparition en 2008 du PITCHF/x, le système de repérage informatique qui permet de déterminer le comportement complet d’un lancer.

Mais attendez, ce n’est pas tout! Pourquoi faire lancer un seul joueur de position, quand on peut en utiliser deux! Bethancourt, après son apparition en relève, a été remplacé par le joueur de troisième but Jose Amarista, qui a retiré le frappeur des Mariners Billy Burns sur un ballon au champ.

Évidemment, ce n’est pas la première fois qu’un joueur de position vient lancer en relève. Cela arrive quelques fois durant une saison. N’en demeure pas moins que certaines de ces apparitions sont plus mémorables que d’autres. Je pense, entre autres, à Ichiro Suzuki qui a lancé une manche en relève lors du dernier match de la saison dernière des Marlins, contre les Phillies, le 4 octobre dernier.

Suzuki, un voltigeur de droite qui rêvait de lancer au moins une manche dans les majeurs, a vu son rêve se réaliser à l’âge de 41 ans.



Commentez cet article