Dimanche, à Philadelphie, le Royal Rumble 2018 a livré la marchandise pour la WWE malgré des attentes quand même très hautes et une attention médiatique inespérée en raison de la présence présumée de l’ancienne championne du UFC Ronda Rousey.

En plaçant le premier Royal Rumble féminin en fin de carte, la WWE savait qu’elle jouait avec nos attentes de voir Rowdy dans le ring confronter les autres lutteuses de la division et, dans les circonstances, le choix était idéal.

Oui, Rousey était présente et elle a volé un peu l’éclat de la victoire d’Asuka, mais, au moins, elle n’a pas remporté le tout et c’est plutôt une lutteuse à temps plein qui a reçu l’honneur d’être la première gagnante. C’est un choix judicieux et, surtout, c’est le bon choix, même si le moment payant était les premières notes de Bad Reputation de Joan Jett.

La nouvelle est sur toutes les lèvres ce matin et c’est difficile de passer à côté des commentaires de la principales intéressées.

Mais, au-delà de Rousey et de la «surprise», la soirée du Rumble était une fichue de bonne soirée de lutte avec de tout pour tout le monde. Sérieusement, c’était du plaisir en vrac. 

Asuka, l’heureuse élue

Commençons par la grande gagnante de la soirée : Asuka.

Elle poursuit sa séquence victorieuse dans ce premier Rumble féminin qui a puisé abondamment dans la nostalgie, sans surprise, afin de montrer l’évolution de la lutte féminine au sein de la WWE.

Lancée par Sasha et Becky Lynch, cette édition a vu les retour temporaire des sœurs Bella, de Trish Stratus, de Lita, de Kelly Kelly, de Michelle McCool, de Jacqueline, de Vicky Guerrero et de plusieurs autres.

Le rythme était un peu décousu, mais le match était vraiment divertissant et, au final, l’histoire d’Asuka est trop belle pour passer à côté. La voir avec les deux championnes et Ronda Rousey au centre du ring, c’est l’avenir de la division et c’est une fichue de belle direction, soyez-en certains.

L’artiste a le dernier mot

Chez les hommes, avec un match présenté tôt dans la soirée, la WWE a très bien joué avec nos attentes et nos craintes. 

Avec un carré d’as formé par Roman Reigns, John Cena, Finn Balor et Shinsuke Nakamura, la WWE savait comment la foule de Philadelphie réagirait et tout le monde a bien joué son rôle, même celui de méchant par défaut dans le cas de Reigns et Cena. 

On y croyait peu au couronnement de Shinsuke Nakamura, surtout seul à la fin avec Reigns, et pourtant. 

On s’installe pour un match de rêve contre A.J. Styles à Wrestlemania et, pour une fois, la WWE écoute ses partisans. D’ailleurs, c’était très unanime comme réaction dimanche soir. Roman Reigns sera quand même au centre de l’affiche de Wrestlemania, mais Nakamura peut ajouter cette plume à son chapeau : Gagnant du Royal Rumble. 

Un beau moment. 

Au niveau de la nostalgie et des surprises, Hurricane Helms était un chouette clin d’oeil et le champion de la NXT, Cien Almas, a très bien tiré son épingle du jeu, tout comme Adam Cole qui a été chaleureusement reçu par la foule. Et que dire de la présence de Rey Mysterio, une très belle surprise. 

Sans surprise

Au niveau du championnat universel, un match lent et décousu raconte l’histoire que l’on connaissait déjà.

Brock Lesnar ne peut pas battre Braun Strowman, mais il peut écarter Kane et conserver son championnat.

C’était ce que c’était.

Styles s’en sauve malgré tout

Au début de la soirée, A.J. Styles a conservé le championnat de la WWE et c’était un peu décevant comme match, même si nos attentes étaient modérées. 

Le hic, c’est qu’ils s’ouvrent la porte à poursuivre l’histoire la plus pénible à suivre en ce moment à Smackdown. Ceci dit, Shinsuke Nakamura est ajouté au portrait alors ça promet. 

Une blessure pour Jason Jordan

The Bar a repris les championnats par équipe et la blessure au dos de Jason Jordan semble plus sérieuse que prévue, ce qui explique ce changement.

Rien de très excitant ici, à part le résultat. La foule était complètement morte.

Les Usos dominants

Du côté de Smackdown, victoire rapide et efficace des Usos dans un combat fort sympathique qui n’a pas vraiment brillé aux côtés des deux combats du Rumble. C’est circonstanciel, parce que la qualité y était.

Un mot sur l’excellent NXT TakeOver Philadelphia

20180127_NXTtakeover_philly_almsagregano2__4d46ff14eea1b3d039ac98032438a68b

Samedi soir, 24 heures avant le Rumble, la NXT a présenté une soirée de lutte presque parfaite.

Le combat principal entre Cien Almas et Johnny Gargano était possiblement le meilleur combat de championnat de la NXT depuis des années. C’était bon à ce point avec la montée dramatique, les revirements, les fausses conclusions et la défaite crève-coeur de Gargano qui, en plus, a reçu la visite de son ancien partenaire Tomasso Ciampa.

Juste pour ce combat, la soirée était un succès, mais tout le reste de la carte aussi.

Black et Cole ont livré une sérieuse guerre juste avant et, chez les femmes, Ember Moon a puisé dans ses ressources afin de survivre aux prises de l’aspirante.

Sinon, retenez un nom : Velveteen Dream.

Si ce n’est pas fait, allez voir le NXT TakeOver de ce pas pour vous garder dans l’ambiance du Rumble. C’était une solide fin de semaine de lutte du côté de la WWE.


Suivez le podcast Le Petit Paquet sur Facebook pour notre actualité 100% lutte.



Commentez cet article