Vince McMahon et John Laurinaitis

Cette semaine, le Wall Street Journal a lancé une petite bombe dans le monde du divertissement sportif avec une enquête loin, très loin, des rings de la WWE.

En effet, la publication financière a dévoilé que Vince McMahon, l’homme derrière la WWE, et John Laurinaitis, un de ses exécutifs haut placé, sont présentement sous enquête à la suite d’une entente secrète avec une ancienne employée de la compagnie afin de dissimuler des relations intimes avec les deux hommes.

La fin de Vince McMahon?

Dans des communications électroniques datant du 30 mars, une source anonyme aurait dévoilé au conseil d’administration de la WWE qu’une ancienne employée de la compagnie, une parajuriste, aurait entretenue des relations intimes et sexuelles avec Vince McMahon durant son passage avec la WWE en plus de partager le même genre d’intimité avec John Laurinaitis, le directeur de la relation avec les employés.

Selon les informations obtenues par le Wall Street Journal, ladite employé aurait vu son salaire doubler de 100 000$ à 200 000$ annuellement durant cette relation. De plus, une entente secrète de 3 millions de dollars aurait été signée par la femme pour ne pas divulguer la nature de ses relations avec McMahon et Laurinaitis.

L’histoire, ainsi que les versements, remonterait à 2019.

L’entête hors-tribunal a été remise au conseil d’administration de la WWE en date du 12 juin et une firme externe enquête présentement pour savoir si McMahon a utilisé des ressources financières de la compagnie pour payer cette entente, ou d’autres ententes.

En effet, depuis la sortie du Wall Street Journal, de vieilles histoires refont surfaces, notamment une relation avec l’ancienne arbitre de la WWE Rita Marie Chatterton qui aurait, à l’époque, accusée McMahon d’avoir forcé une relation sexuelle avec elle dans une limousine en 1986.

À l’époque, l’histoire n’avait pas trop fait de vagues puisque McMahon se défendait en soulignant que la relation était consensuelle et que son seul tord, ici, était l’adultère envers son épouse Linda McMahon.

Comme Chatterton est toujours en vie, elle pourrait revenir dans l’oeil du public avec son histoire et, peut-être avec elle, inciter d’autres témoignages dénonçant les actions de l’homme de 76 ans.

Pour l’instant, l’enquête est encore très jeune, mais elle survient dans la foulée d’un départ volontaire il y a quelques semaines de Stephanie McMahon de l’organisation de son père. Haute placée depuis plusieurs années sur le conseil d’administration, la seule fille de la famille McMahon aurait quitté son siège pour être auprès de sa famille plus tôt ce printemps, rejoignant ainsi son mari Paul Levesque. lui aussi en sabbatique de ses positions exécutives à la WWE depuis ses graves problèmes cardiaques.

En bref…

Pour le moment, Vince McMahon et John Laurinaitis n’ont pas de poursuite criminelle contre eux. L’enquête est interne à la WWE et c’est surtout la provenance de l’argent utilisé qui est questionnée et non la nature consensuelle des relations.

Par contre, la source anonyme mentionne un climat de peur et d’intimidation qui pourrait, au fil de l’enquête, dévoiler d’autres travers de l’administration McMahon.

Dans le monde des affaires, des présidents de compagnies encore plus importantes que la WWE ont perdu leurs positions pour des affaires moindres. À 76 ans, il n’est pas farfelu de croire que cette saga sera la goutte de trop pour McMahon qui, depuis des décennies, évite les scandales sur plusieurs fronts. Pensons, notamment, à la distribution et l’utilisation de stéroïdes par ses lutteurs au début des années 90.

Ceci dit, même si la WWE pour l’instant ne commente pas l’affaire malgré sa collaboration avec la firme d’enquête, l’avenir de Laurinaitis est plus qu’incertain avec l’organisation. Selon des sources internes, lui et McMahon seront présents comme d’habitude lors des enregistrements de Smackdown vendredi. Par contre, si une tête devait tomber, celle de Laurinaitis touchera le sol bien avant celle de Vince McMahon.

De plus, dans la foulée de ce scandale, les rumeurs de vente imminente de l’organisation prendront beaucoup de vitesse alors que c’est un secret de polichinelle qu’on cherche un acheteur pour la WWE avec la retraite inévitable du créateur de l’organisation telle qu’on l’a connaît aujourd’hui.

Cette histoire n’a pas fini de faire jaser.

– MISE À JOUR –

Déjà, le dossier brasse les cartes à la WWE et Stephanie McMahon sera de retour au conseil pour assurer la transition sans son père.

D’autres détails suivront.



Commentez cet article