En attendant de pouvoir y jouer pieds nus dans le sable, voici un beau petit film sur le Volleyball. À écouter lors de votre pause café de dix minutes. Réalisé par nul autre que Denys Arcand en 1965 (c’est bien meilleur que Le Règne de la beauté, inquiétez-vous pas), on est témoin d’un match États-Unis/URSS de haut-niveau.

Une grande partie du film nous fait voir le match à travers un plan large qui nous permet de bien voir le jeu d’ensemble et les échanges sous une musique psyché-white-trash. Genre Janis Joplin dans un bayou, où habitent les personnages de True Blood

Sans son d’ambiance, sauf parfois quand la musique coupe, le sport semble encore plus gracieux, fluide. Comme on entend pas l’impact du ballon, les souliers ni la foule, on est presque dans l’onirique.

Plus tard, la musique fait place aux sons réels lors d’un montage de services des deux équipes. Le bruit du ballon qui résonne dans le gymnase est puissant, voir épeurant. Ça l’air à faire mal, on est loin du ballon moderne doux et léger. On a l’impression qu’ils jouent avec un mini punching bag ou un casque de hockey de l’époque rempli fèves aux lards.

C’est un dix minutes qui célèbre la beauté du sport collectif, de voir des humains travailler ensemble et se connaître assez pour se comprendre en une fraction de seconde, c’est assez pour devenir social-démocrate. Quand on se met ensemble les humains, on peut réaliser de grandes choses!

Je suis tombé en amour avec la joute des femmes. Des belles sportives en noir et blanc au ralenti sur du piano, ça bat tous les comptes Instagram de jolies Californiennes qui manient duckface et smoothie en vivant sur la fortune de leurs parents.

Chaque fois qu’on regarde des athlètes de haut niveau, tout a tellement l’air facile. De voir comment les joueurs peuvent aller chercher un ballon qui semble se diriger tout droit vers le sol, leurs smashs si fluides, c’est beau à voir, qu’on connaît ou non le volleyball. Comme pour plusieurs films de sport de l’ONF, les amateurs de Sports30 seront ravis avec tous ces beaux jeux.

Cet été, on se part un club?

Volleyball te permet de voir tout ça, mais pas nécessairement dans l’ordre:

– Un nombre incalculable de smashs
– Un film de Denys Arcand sans Rémi Girard
– Des sportifs qui sautent vraiment haut
– Du linge vintage pas encore vintage

Volleyball par ONFB, Office national du film du Canada



Commentez cet article