Wrestlemania XX

14 mars 2004, c’est la grande fête pour la WWE. Pour la 20e édition de Wrestlemania, nommée Wrestlemania XX, c’est un retour au Madison Square Garden – where it all begins…again – un premier retour à MSG depuis Wrestlemania 10 pour la compagnie.

Une grande fête avec les deux branches de la compagnie à l’époque, Raw et Smackdown, présentant conjointement l’événement avec deux combats principaux.

D’un côté, Eddie Guerrero mettait sa ceinture en jeu contre Kurt Angle.

De l’autre, et c’est ici que c’est délicat, Triple H, Shawn Michaels et Chris Benoit se disputent le titre de champion du monde dans un «Triple Threat Match».

La situation est délicate en raison des événements que nous connaissons maintenant. Trois ans après cette grande fête, Benoit a commis l’irréparable et l’impardonnable en assassinant sa femme et son fils avant de s’enlever la vie dans son domicile de Fayetteville en Géorgie.

Ces tristes événements font en sorte que la carrière de Benoit est pour ainsi dire effacée des archives de la WWE. On ne veut pas célébrer les accomplissements de Benoit après l’horreur qu’il a commise. Là-dessus, on peut difficilement reprocher à la WWE de ne pas vouloir vanter les mérites d’un criminel.

Le hic, c’est que l’histoire ne s’efface pas.

À quelques semaines de Wrestlemania à La Nouvelle-Orléans, on plonge dans la nostalgie et les meilleurs moments de Mania refont surfaces. On peut éviter la carrière de Chris Benoit, mais on peut difficilement oublier ce moment où lui et son ami de longue date, Eddie Guerrero, célébraient à la fin de la plus grosse soirée de l’année avec les deux championnats de la WWE en mains.

C’était le point culminant de deux longues carrières qui se sont terminées tragiquement.

À la différence de Benoit, Guerrero n’était que dévastateur avec lui-même.

Par contre, ce que la WWE veut vraiment que vous oubliez, c’est la catastrophe entre Brock Lesnar et Goldberg.

Ce qui devait être un combat générationnel d’une importance notoire dans le petit monde du sport-spectacle était plutôt un fiasco en règle en raison des deux protagonistes copieusement hués par les spectacteurs new-yorkais.

En effet, Brock Lesnar avait annoncé qu’il quittait la WWE pour poursuivre son rêve de jouer dans la NFL et Goldberg, lui, ne souhaitait pas renouveler son contrat avec l’organisation. Donc les deux mastodontes luttaient un dernier match avant de partir et la foule n’était pas contente.

Même la présence de Steve Austin à titre d’arbitre invité n’a pas été en mesure de sauver le spectacle. Pas pour rire.

Vraiment, la WWE veut vous faire oublier cette soirée – sauf le combat entre l’Undertaker et Kane, ça, pas de problème on en parle.

648b0161a0435fe1aaa4ec03806316f3_crop_north

Ahhhhh, et un certain John Cena participait à son premier Wrestlemania et remportait le Championnat des États-Unis contre le Big Show. L’histoire ne dit pas si le p’tit Cena a connu une bonne carrière par la suite. Après tout, Wrestlemania 20 n’existe pas…



Commentez cet article